Wednesday, January 25, 2017

Les gerbilles se sont echappées!

Récemment, nous avons acheté une maison de campagne et nous y passons quelques jours chaque semaine avant de retourner à notre pied-à-terre Londonien.  

Les cochons-d ’Inde voyage avec nous à chaque fois.  Au début, elles n’aimaient pas cela, la cage étant liée, dans leurs esprits, aux voyages chez le vétérinaire et l’indignité qu’elles y subissaient.  Mais quelque mois plus tard, elles avaient embrassé la routine et leurs deux foyers.
En été, les cochons-d ‘Inde habitent dans une dépendance mais en hiver nous mettons leur clapier à la véranda.  La véranda est loin d’être luxueuse mais elle a un toit et du chauffage et constitue un refuge hors pair.

Nous avons également trois gerbilles mais celles-ci restent à la campagne même quand nous allons à Londres parce qu’elles peuvent très bien se débrouiller toute seules pendant deux ou trois jours.  Elles demeurent dans un vivarium en verre surmonté d’une cage en métal.  Les gerbilles a l’état sauvage vivent dans des galeries souterraines ; aussi les nôtres peuvent-elles, a l’intérieur de leur cage, creuser librement des tunnels dans le sable.  Elles passent tout leur temps dans ce labyrinthe à l’abri de la lumière et ne se montrent qu’occasionnellement.


Un jour, j’étais dans la véranda en train de nourrir les cochons-d ‘Inde et j’ai vu une souris qui se précipitait vers le coin.  Je n’étais pas surpris qu’il y ait des souris qui habitent dans la maison ; il est normal que l’on trouve les souris à la campagne, surtout quand il y a des boites de nourriture de gerbille.
Un mois plus tard, l’été est arrivé et il a fallu mettre la cage des cochons-d ’Inde a la dépendance pour qu’elles puissent passer du bon temps au jardin. 
Avant de déménager les cochons-d ‘Inde j’ai décidé de trouver les souris et les mettre au jardin aussi !  J’ai cherché dans le sac dans lequel on stocke la nourriture et il y a deux trous qu’elles ont rongé pour obtenir les délices dedans.  Dans le sac, il y avait un nid fait par les souris.

Soudain, deux petits animaux ont couru très rapidement et se sont cachés au-dessous du clapier des cocons-d ’Inde. 
Je me suis résolu a attraper les souris !   Je me suis couche sur le sol à côté du clapier.   J’ai vu un petit visage et deux yeux qui me regardaient.  J’ai reconnu ce visage.  Les deux animaux n’étaient pas des souris.  Deux gerbilles étaient au sol en train de me regarder.  Elles n’étaient plus dans leur cage !

Donc, nous n’avions pas de souris ! J’ai découvert un petit trou dans le couvercle de leur cage a travers lequel les deux plus petites gerbilles avaient réussi à s’extirper et s’échapper
Elles vivaient une vie très heureuse sur le sol de la véranda avec beaucoup de nourriture à manger sans limite !

Il nous a fallu acheter une cage plus solide pour contenir les gerbilles !


(This post was originally published here in English.  This is not a direct translation of the English but a re-write)

No comments:

Post a Comment